Restauration de "Saint Laurent, martyr" : Réintégration (4-4)

Informations


La restauration de Saint Laurent, martyr s’est achevée par le traitement esthétique de la couche picturale avec les interventions suivantes : le premier vernissage de l’œuvre, le masticage des lacunes, la réintégration colorée de celles-ci, puis le vernissage final. Un vernis a été appliqué au pinceau sur l’ensemble de la surface afin de protéger la couche de peinture et de saturer les couleurs de manière homogène. Les lacunes ont ensuite été mastiquées et travaillées de manière à recréer l’aspect de la surface originale avoisinante. C’est sur ces mastics que la réintégration colorée a été effectuée, intervention qui vise à rétablir une harmonie visuelle là où la peinture a été altérée irréversiblement. Pour cela, la tonalité de la couche originale est reproduite au plus proche par un mélange de couleurs. La teinte ainsi trouvée est appliquée sur le mastic pour compléter la forme manquante. Enfin, un vernissage final par pulvérisation permet d’homogénéiser la brillance générale et d’en définir le niveau souhaité (plus ou moins satiné, mate …). Les matériaux utilisés pour ces trois interventions sont spécifiquement conçus pour la conservation-restauration. Ils respectent trois grands principes qui sont la réversibilité, la compatibilité et la stabilité des matériaux employés. Il s’agit en effet de matériaux différents de ceux utilisés par l’artiste et qui peuvent être retirés sans endommager la peinture originale. Cette opération a bénéficié du soutien de Crédit Agricole d'Ile-de-France Mécénat, Grand Mécène du musée d'Orsay.

Be the first to post a comment
You must be logged in to be abble to post comments!
Create my account Sign in